LES HISTOIRES COUSUES MAINS

Pour la fête du livre d’Aizenay, les enfants des classes préparent des histoires cousues mains.

Pourquoi ce nom ? Car le support est un tapis où le paysage est cousu comme un patchwork. Sur ce tapis des personnages et des éléments de décors en tissu ou dans d’autres matériaux permettent de mettre en scène le texte.

Au départ, le choix de l’album

Parmi différents albums de littérature jeunesse, les enfants avec l’adulte choisissent un livre, celui-ci sera mis en scène ; les enfants avec l’adulte prépareront le décor et les personnages.

Une réflexion commune va permettre de mettre en place les différents accessoires et la réalisation du tapis.

C’est un travail en commun, les enfants réalisent tout ce qu’ils peuvent faire. Selon le temps dont ils disposent, leur participation sera plus ou moins importante. L’adulte a le plus souvent en charge la réalisation du tapis (couture).

Puis vient l’apprentissage du texte…

Les enfants doivent apprendre par cœur l’intégralité du texte, chacun ayant choisi sa partie. Le texte est découpé avec eux.

Répétition d’une Histoire Cousues Mains, 9 mars 2012, BCD Louis Buton, AIZENAY

les répétitions

Puis vient le temps des répétitions.

Chaque semaine, l’adulte prend en charge le petit groupe d‘enfant et ils répètent. Au fur et à mesure, on voit ce qui manque, ce qui pourrait être ajouté. Les enfants travaillent la diction, le déplacement des accessoires et des personnages, ils donnent vie au texte de l’auteur.

et enfin : LE GRAND JOUR !

Lors de la fête du livre, les enfants vont jouer leur tapis devant un public d’enfants et ou d’adultes. Ils rejoueront plusieurs fois ce texte, le même jour, devant différents groupes de spectateurs. Ils sont fiers de ce travail et prennent ce moment très au sérieux.

(Re)découvrez les Histoires Cousues Mains de la Fête du livre jeunesse 2010 en cliquant sur le lien

_________________

En 2012, trois histoires ont vu le jour :

L’île Des Zertes, de Claude Ponti

Monsieur monsieur, trois histoires courtes de Claude Ponti

Le petit bonhomme pané, d’Olivier Douzou (texte hommage à Claude Ponti)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :